RésuméLes attaques par différents groupes armés sur des civils en Mars 2017 ont mis en évidence un environnement sécuritaire dynamique à la

CT-gray-long-website-and-IC-text.png

Rapport Mensuel: Mars 2017

Résumé
Les attaques par différents groupes armés sur des civils en Mars 2017 ont mis en évidence un environnement sécuritaire dynamique à la frontière de l'est de la République Centrafricaine (RCA) et du nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC). En RCA, les factions de l'ex-Séléka, les milices locales (anti-balaka), l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les groupes armés non identifiés étaient responsables d'au moins 16 attaques contre des civils dans les préfectures de Haute Kotto, Mbomou et Haut Mbomou. Dans les provinces du Bas Uélé et Haut Uélé de la RDC, la LRA, les milices Sud-Soudanaises et les groupes armés non identifiés ont commis 13 attaques, enlevant 13 personnes. 
Attaques des groups armés contre des civils, Mars 2017 

Armed-group-attacks-March-2017.png

Les ex-Séléka, les milices locales ciblent Bria et Bakouma
Les tensions impliquant des combattants de factions de l'ex-Séléka et des milices locales (anti-balaka) se sont intensifiées dans le nord de la préfecture du Mbomou et dans l’ouest de la préfecture de la Haute-Kotto, en particulier dans les villes de Bakouma et Bria. Le 20 mars, des affrontements impliquant d’anciens combattants de l'ex-Séléka et des milices locales ont laissé au moins 20 personnes mortes à Bakouma. Deux jours plus tard, des groupes armés ont attaqué Nzako, au nord de Bakouma. Le 24 mars, les combats à Bria ont déplacé plus de 600 personnes. Au moins 5 autres attaques contre des civils ont été signalées dans ou entre Bria et Bakouma en Mars 2017, ciblant souvent la communauté Peuhl. Des groupes armés se sont affrontés avec les soldats de la paix de la MINUSCA à Bria et Bakouma à la fin des mois de mars.
Violence de la LRA réduite au début 2017 en comparaison avec début 2016
Les forces de la LRA ont enlevé un total de 17 civils lors de 14 attaques dans l'est de la RCA et du nord-est de la RDC en Mars 2017. Dans l'est de la RCA, les attaques de la LRA se sont concentrées à proximité de la frontière Congolaise le long de la route Rafai-Mboki, une zone fréquemment visée par le groupe dirigé par Achaye Doctor. Les attaques de la LRA en RDC ont été regroupées autour des villes de Banda et Disolo. Cinq des 14 attaques de la LRA en Mars 2017 ont ciblé des civils lors de la chasse, la pêche, l'agriculture ou l'élevage de bétail, soulignant la menace permanente que représentent les groupes armés pour les civils qui poursuivent des activités de subsistance.
 
Les forces de la LRA ont enlevé un total de 148 personnes entre Janvier et Mars 2017, principalement pendant de courtes périodes de transport de marchandises pillées. Les 148 enlèvements au premier trimestre (T1) 2017 étaient nettement inférieurs au premier trimestre de 2016, lorsque les forces de la LRA ont enlevé 337 personnes, principalement dans l'est de la RCA. Les enlèvements de la LRA ont tendance à être plus élevés au cours de la saison sèche du premier trimestre, indiquant que les niveaux globaux d'enlèvements de la LRA en 2017 seront réduits par rapport à 2016. Toutefois, le retrait imminent des conseillers militaires Américains et des troupes Ougandaises de l'est de la RCA pourrait déclencher des changements imprévisibles dans le mode opératoire de la LRA.
Enlèvements de la LRA pendant T1, 20112017 

Screen-Shot-2017-04-27-at-12-08-17-PM.png

Mise à Jour des Programmatiques
Invisible Children a soutenu ses partenaires communautaires qui gèrent le centre de transit à Obo, en RCA, pour accueillir cinq Centrafricains qui se sont échappé de la LRA en Mars 2017. Les cinq évadés comprenaient une jeune fille de 14 ans, trois jeunes hommes (dont deux frères), et un garçon. Les rescapés ont été accueillis au centre de transit pendant une semaine avant d'être transférés dans des familles d'accueil, pendant que notre équipe travaille à trouver la manière la plus sûre et la plus sécurisée pour les ramener chez eux. Invisible Children a également facilité leur communication avec leurs familles grâce à notre Système d'Alerte Précoce (SAP) et par téléphone.
 
Le personnel de Invisible Children a également formé des éducateurs à l’espace Amis des Enfants d'Obo sur les meilleures pratiques pour sensibiliser les enfants sur des sujets tels que l'éducation, l'hygiène et la violence.
 
​----
Visit the LRA Crisis Tracker to view our interactive map and learn more about how we collect, vet, and analyze data. Please contact Sean Poole - spoole@invisiblechildren.com & Paul Ronan - paul@invisiblechildren.com with any comments or questions.